Le Collectif opposé à la ZAC des Sablas reçu en préfecture


Le Collectif opposé à la ZAC des Sablas reçu en préfecture
Manifestation à Nîmes du Collectif pour la sauvegarde de l'Uzège, le 4 mars.
Par Uzès News

Plus de 60 personnes ont participé à la manifestation organisée à Nîmes par le Collectif pour la sauvegarde de l’Uzège (CPSU), lundi 4 mars après-midi. L’objectif du cortège était d’attirer l’attention du préfet : une délégation a pu s’exprimer face à un représentant de l’État.

Parti de la Maison Carrée en début d’après-midi, le défilé de protestation contre le projet de zone d’aménagement concerté (ZAC) aux Sablas (Montaren) a réuni quelques dizaines de personnes, pour la plupart venues de l’Uzège. La voiture hippomobile qui participait à la manifestation, les déguisements de quelques protestataires (une abeille, une fraise) et les slogans du cortège ont fait leur effet sur les passants. « Des melons, pas du béton ! Des légumes, pas du bitume ! », scandaient notamment les manifestants, qui réclament pour la zone des Sablas un projet agricole plutôt qu’un projet d’imperméabilisation du sol. « La terre est notre avenir, économisons-là », « Biodiversité stop aux supermarchés », « Sauvons nos petits commerces », pouvait-on lire sur les pancartes.

Lettre au préfet

Escortés par la police sur la voie de droite du boulevard, les manifestants ont atteint la préfecture une demi-heure plus tard. Là, un courrier adressé au préfet du Gard Didier Lauga a été lu publiquement par Sophie Mazon, présidente du CPSU.

L’association y présente ses arguments contre l’aménagement des Sablas – le « bétonnage de l’entrée de ville » est un « projet dépassé » selon elle. Dans cette lettre, le Collectif fait part de son incompréhension quant à la procédure administrative (deux enquêtes publiques successives ont donné lieu à un avis défavorable puis à un avis favorable au projet), présente ses propositions de projets alternatifs et demande à être reçu pour exposer ses vues.

Un 17 mars très attendu

Trois membres du CPSU, dont la présidente, ont pu entrer dans la préfecture, reçus par Christophe Malaval.

Ressortis avec le sourire, ils ne présument rien de la suite donnée à cette rencontre. « C’est bien d’être reçus », commente Sophie Mazon, qui dénonçait un peu plus tôt une « absence d’écoute et de concertation » autour du projet de ZAC des Sablas. Le CPSU et les autres associations mobilisées par cette cause attendent désormais le 17 mars, date-butoir à laquelle la préfecture du Gard devrait se prononcer sur l’avenir du projet, porté par la Communauté de communes Pays d’Uzès. Le vice-président de l’intercommunalité en charge des zones d’activité économique, Christophe Gervais, indique également qu’il attend cette échéance pour s’exprimer dans la presse.

Un courrier au préfet du Gard demandait l’arrêt du projet des Sablas.

Pétition en ligne

La pétition “NON à une nouvelle ZAC en Uzège !” initiée par le CPSU sur la plateforme Change.org affichait près de 1 800 signatures au compteur ce 4 mars au soir, une semaine après sa mise en ligne. Elle est adressée au préfet du Gard. En référence à la seconde enquête publique qui s’est déroulée fin 2018, le Collectif y explique que “malgré une nouvelle mobilisation sans précédent (plus de 700 contributions, dont une majorité écrasante d’oppositions à la ZAC avec des arguments solides), les commissaires enquêteurs ont, cette fois, donné leur aval au projet de la CCPU. Le préfet du Gard doit se prononcer d’ici le 17 mars sur ce sujet. Nous refusons ce déni de démocratie, ces parodies de débats publics et ces projets de zones commerciales inutiles et obsolètes. Nous prônons une autre méthode, celle de la concertation véritable, d’une autre logique économique, de la mise en valeur de vrais projets utiles, comme celui d’une ferme coopérative et d’autres qui pourraient voir le jour”.


Quentin Germain
Publié le 04/03/2019 à 19:22.
Mis à jour le 04/03/2019 à 20:30.

 

Dans la même rubrique

Post Image

🔒 Plus de 2 000 frelons asiatiques piégés : la “courbe” inversée ?

Post Image

🔒 L’hôpital d’Uzès face aux défis du grand âge

Post Image

Hôpital : état de conscience minimal et religion

Post Image

🔒 Un projet de station hydroélectrique sur le Gardon

{"slide_show":"3","slide_scroll":"1","dots":"false","arrows":"true","autoplay":"true","autoplay_interval":"7000","speed":"300","loop":"true","design":"design-2"}