Pays d’Uzès : un budget de 24 M€


Pays d’Uzès : un budget de 24 M€
Selon Jean-Luc Chapon, des discussions sont en cours en vue d'aménager la zone d'activités du Mas de Mèze.
Par Uzès News


L’intercommunalité a présenté ses “orientations budgétaires”. La concentration des investissements sur le chantier de l’Ombrière fait débat parmi les élus locaux, tout comme la politique de développement économique.


Le “rapport d’orientations budgétaires” présenté lundi 25 mars par Marie-Michèle Alvaro, vice-présidente de la Communauté de communes Pays d’Uzès (CCPU), fait état d’une enveloppe de 18 M€ pour le fonctionnement de l’intercommunalité, et de 6,2 M€ de dépenses d’investissement pour l’année 2019.
Les dépenses “à caractère général” sont en hausse de 15% (2,6 M€) – elles comprennent désormais le coût d’entretien des chemins DFCI – et les charges de personnel, de 5% (4,1 M€). Parmi les “autres charges de gestion” (4,7 M€) figurent des subventions*, dont celle attribuée à l’office de tourisme Destination Uzège Pont du Gard : 570 000 € – “la CC Pont du Gard donne moins”, commentait au passage Marie-Michèle Alvaro.
Si les “produits des services” attendus côté recettes sont en baisse de 15% (525 000 € en 2019), les “dotations et participations” perçues par l’interco atteignent cette année 3,4 M€ (+9%) et les ressources fiscales sont stables : 14 M€ environ.

75 % des dépenses d’investissement pour l’Ombrière

“Aucun emprunt n’est prévu malgré l’Ombrière”, a fait valoir Marie-Michèle Alvaro. Le chantier du “centre culturel et de congrès” devrait représenter 4,7 M€ de dépenses cette année, soit 75 % des crédits disponibles en section d’investissement.
309 000 € sont destinés à la politique touristique, 309 000 € à la mise en valeur de l’étang de La Capelle-et-Masmolène, 198 000 € à une étude sur la zone des Sablas. Il est question d’un fonds de concours pour les communes du Pays d’Uzès : 150 000 € cette année. Et le remboursement de la Halle des sports, quartier Mayac, commence en 2019 (65 000 € par an pendant 10 ans).
En conclusion de son rapport, Marie-Michèle Alvaro a évoqué une “épargne brute “structurelle” plutôt faible” de la CCPU (1 M€), un “endettement très faible de 554 000 €” et “des réserves significatives”, à hauteur de 3,9 M€.
Au sujet des investissements annoncés par l’exécutif, le maire de Vallabrix espère qu’ils “permettront de créer à terme de nouveaux emplois” : il est “urgent” selon lui de créer des “emplois productifs”. Bernard Rieu a suggéré au Conseil communautaire “une étude sur l’aménagement de la zone du Mas de Mèze, aujourd’hui en déshérence, dans le but d’y accueillir des PME”. Il a plaidé aussi pour une politique favorisant l’installation d’agriculteurs et pour une amélioration des services à la population, en pointant le manque de places en crèches et l’absence de “bassin nautique”.

Deux investisseurs “sûrs” pour le Mas de Mèze

“Des investisseurs ont déjà prévu de s’installer au Mas de Mèze”, a révélé Jean-Luc Chapon dans sa réponse. “Pour deux d’entre eux, c’est sûr, mais on ne sait pas encore où passera la liaison interquartier, alors on ne peut pas encore faire de projet”. En observant que Bernard Rieu a omis de “parler de la ZAC des Sablas pour laquelle nous venons d’avoir une autorisation”, le président de la CCPU a assuré que “tout sera fait pour qu’il y ait des compensations agricoles”, malgré que ce projet ne soit “pas assujetti” à ce type de compensation.
Le projet de crèche à l’hôpital, annoncé voilà plusieurs années déjà, est toujours “en discussion” selon lui. À Daniel Boyer, maire d’Aigaliers, qui trouve que la baisse de l’épargne brute (1 M€ contre 2 M€ il y a deux ans) “met en danger les investissements futurs”, le maire d’Uzès s’est contenté de répondre que “comme dans un ménage”, faire de grosses dépenses grève forcément les réserves financières.


Un “circuit court” aux Sablas ?

L’échange entre les deux élus a repris lorsque la CCPU a voté le “prêt d’usage” – des baux à titre gracieux – accordé à la Manade du Gardon pour “faire paître ses taureaux” sur les terres destinées à la zone des Sablas, à Montaren (l’agriculteur est chargé d’entretenir la zone en contrepartie). “J’aimerais comprendre l’intérêt de cette opération”, a demandé Daniel Boyer.
“Quand vous étiez vice-président, vous avez acheté 11 hectares”, a rétorqué Jean-Luc Chapon en référence aux acquisitions de parcelles réalisées dans ce secteur au début des années 2010. Il faut selon en “faire profiter un agriculteur bio plutôt que les laisser en jachère” : l’aménagement de 3 hectares a été autorisé mais le devenir de 8 hectares reste à définir.
“Un projet de circuit court s’établit entre le manadier et la grande surface de Montaren pour vendre de la viande de taureau”, a encore révélé le président de la CCPU ; propos confirmés par son vice-président Christophe Gervais. Les représentants d’Aigaliers, Flaux et Vallabrix se sont abstenus de voter cette mise à disposition des parcelles.

* La CCPU fait mention de subventions à Gard Initiative, à l’Entente sportive Pays d’Uzès, à la Société hippique d’Uzès, à la Mission locale, à Lussan se livre, à l’Amicale du personnel et au cinéma Le Capitole (15 000 €).


Quentin Germain
Publié le 26/03/2019 à 18:00




Dans la même rubrique

Post Image

🔒 Plus de 2 000 frelons asiatiques piégés : la “courbe” inversée ?

Post Image

🔒 L’hôpital d’Uzès face aux défis du grand âge

Post Image

Hôpital : état de conscience minimal et religion

Post Image

🔒 Un projet de station hydroélectrique sur le Gardon

Post Image

Uzège-Pont du Gard : 3 000 travailleurs sans activité

Post Image

Les anti-nucléaire battent campagne

Post Image

La CGT dénonce un “éloignement” des services publics

Post Image

🔒 Uzès : un internat annoncé pour la rentrée 2020

Post Image

Plateforme de colis à Fournès : 1 mois pour donner son avis

Post Image

“Regarde-moi” : portraits d’aînés isolés

Post Image

Le collège Voltaire perd 3 classes, les parents d’élèves manifestent

Post Image

“École morte” à Jean-Macé :
moins de 30% des enfants en classe

Post Image

Opération “École morte” à Jean-Macé

Post Image

🔒 Propreté : la mairie d’Uzès sermonne les restaurateurs

Post Image

Remoulins : les parents se mobilisent au collège Voltaire

Post Image

🔒 Frelon asiatique : piéger les reines avant l’été

Post Image

🔒 Embouteillages, prix chers : l’impact du tourisme en débat

Post Image

Une quarantaine de recruteurs au Forum de l’emploi

Post Image

🔒 Barrage de Collias : une priorité… qui doit attendre

Post Image

🔒 Éducation : “En tant que parents nous ne pouvons pas juste regarder”

{"slide_show":"3","slide_scroll":"1","dots":"false","arrows":"true","autoplay":"true","autoplay_interval":"7000","speed":"300","loop":"true","design":"design-2"}